Prendre de bonnes habitudes | Éloge de la constance

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Découvrir
Indépendance
Cannelle :

Dans ce nouvel article de « La pleine conscience du pouvoir », mon podcast sur l’alimentation, j’ai envie de clamer un éloge de la constance. Au travers d’un commentaire, une lectrice a récemment partagé avec moi ce moment où, devant sa boite de gâteaux apéritifs, elle a pris le temps de se demander pourquoi elle ressentait du stress. Ça peut sembler n’être qu’une toute petite action, si vous avez fait le choix d’apprendre à manger en pleine conscience. Mon but aujourd’hui, est de vous faire réaliser le pouvoir de ces petites actions quotidiennes. Si vous poursuivez l’envie de vous réconcilier avec la nourriture, vous vous êtes sûrement déjà demandé : « Comment prendre de bonnes habitudes ? » Ce n’est d’ailleurs pas qu’une question d’alimentation… Peut-être vous demandez-vous « Comment adopter de nouvelles habitudes alimentaires ? », mais peut-être aussi que vous souhaitez ancrer des habitudes de lecture, de détente, dans votre famille ou votre couple, etc. Je partage avec vous une méthode qui vous mènera au succès que vous espérez, sans vous brusquer !

L’omniprésence des régimes engendre de nombreux problèmes autour de l’alimentation

Il y a peu de temps, nous avions échangé autour du tristement célèbre « Je n’ai pas de volonté », qui est une idée reçue très courante, mais qui, à mon sens, est totalement erronée. Vous êtes nombreuses à m’avoir confié vous reconnaître dans cet épisode du podcast. La restriction cognitive, la présence de stress face à votre relation compliquée avec la nourriture, l’existence d’une forme de contrôle de vos pensées et émotions, notamment face à des aliments qui sont devenus effrayants, etc. : vous êtes nombreuses à rencontrer ces difficultés et c’est aussi pour cela que j’ai envie de défendre ici le fait que prendre de bonnes habitudes, ça demande du temps et de la constance.

Un danger des régimes parmi d’autres, c’est que la restriction cognitive qu’ils engendrent transforme certains aliments en aliments dangereux, stressants. Alors qu’en fait, ce ne sont… que des aliments ! Repensons à cette lectrice, qui a partagé avec nous tous en commentaire le stress qu’elle a ressenti en observant ses gâteaux apéritifs en pleine conscience. Elle était, factuellement, en face d’un mélange de farine, d’un corps gras, de levure, de sel, peut-être de fromage… Somme toute, il s’agissait de quelque chose de très neutre. Les aliments devraient être tous neutres, tous égaux. Vous voyez ce que je veux dire ? N’hésitez pas à prendre le temps d’écouter ces épisodes, sur la volonté et les régimes, si le sujet vous intéresse.

Notre mode de vie nous a rendu impatients

Revenons au sujet du jour : comment prendre de bonnes habitudes, alimentaires ou autres ? Comme je l’expliquais dans l’épisode 5 sur la volonté, lorsque vous arrivez jusqu’à moi, pour un accompagnement autour de l’alimentation ou simplement pour discuter via mon compte Instagram, je constate souvent, pour ne pas dire toujours, cette croyance que vous n’avez pas (assez) de volonté. Souvent, vous en concluez que vous ne réussirez jamais à adopter une nouvelle habitude. Cela vient notamment de la croyance que les changements peuvent être rapides et de l’envie d’évoluer le plus rapidement possible vers votre aspiration. La première chose que j’ai envie de vous dire, c’est que toutes les actions que vous faites, des plus petites aux plus grandes, mises bout à bout, auront un effet gigantesque au fil du temps. Cet effet, il est même exponentiel. C’est valable également pour toutes les actions que vous ne faites pas ! Faire ou ne pas faire une fois, faire ou ne pas faire 10 fois, faire ou ne pas faire 100 fois : tout cela, mis bout à bout, a un effet exponentiel. Peut-être avez-vous l’impression que certaines petites actions ne servent pas à grand-chose et que ne pas faire quelque chose n’est pas si important. Mon principal message aujourd’hui, c’est de vous dire que si, en fait, cela a une grande importance. Vous ne réalisez jamais une action “pour rien”. D’une manière générale, dans notre mode de vie actuel, tout va vite, très vite même. Tout est possible rapidement :

  • En un clic, vous pouvez commander un livre sur Internet et il arrive chez vous le lendemain, même le dimanche.
  • En 2 temps 3 mouvements, vous pouvez commander à manger et vous faire livrer.

L’impact de ça, c’est que nous devenons toutes et tous de plus en plus impatients. Nous avons de plus en plus de mal avec le fait que certaines évolutions prennent du temps.

Les changements durables de poids et de silhouette nécessitent du temps

Par exemple : perdre du poids ou modifier son apparence corporelle, ça prend du temps. Combien d’entre vous (Je pourrais même dire « d’entre nous » !) ont cédé et cèdent encore aux sirènes des objets brillants qui vous promettent :

  • une silhouette de rêve en peu de temps ?
  • de perdre 5 kilos en 3 semaines ?
  • d’avoir des abdos en béton en 6 ?

Et que dire de ces photos de transformations physiques sur les réseaux sociaux ? Elles sont placées l’une à côté de l’autre et ne laissent aucune place pour une notion de temps qui sépare l’avant de l’après. Cela leur donne une dangereuse illusion de rapidité et de facilité. Nous pourrions citer aussi les slogans tels que « Belle avant l’été », « Mince pour aller à la plage »… Ça vous dit quelque chose, toutes ces promesses, n’est-ce pas ?

Que se passe-t-il dans la réalité ? Les kilos ne partent pas si vite, les abdos ne se musclent pas si rapidement, et au bout de 3 semaines, en peu de temps, vous vous êtes découragés. Mais ce n’est pas dû à un manque de volonté ! C’est juste le fonctionnement humain. Rappelez-vous : nous sommes tous ce petit-enfant de 3 ans, impatient, qui ne sait pas comment gérer sa frustration, qui veut tout, tout de suite et qui se roule par terre au supermarché. Je suis ce petit-enfant. Vous êtes ce petit-enfant. Nous sommes ce petit-enfant. Ou en tous cas, il y a une part de nous qui est comme ça, dans cette impatience et dans cette impossibilité, quasiment, d’accueillir la frustration. J’étais comme ça et je le suis encore à l’égard de plein de situations. Mais ce que la pleine conscience m’apprend, entre autres et un peu plus chaque jour, c’est la patience, la persévérance, la constance, et l’importance des petits pas.

La constance est la clé pour prendre de bonnes habitudes

Il y a quelque temps, j’ai enfin lu (Il y a longtemps qu’il était dans ma pile !) le livre de Darren Hardy : « L’effet cumulé ». Avec la lecture de ce livre, beaucoup de notions ont pris sens pour moi. J’avais déjà lu, entendu et vu ce qu’il contient, mais voir tout cela écrit au même endroit, ça m’a fait « tilt ». Parmi ce qu’il explique, j’appliquais déjà beaucoup de conseils. J’ai mis en place des habitudes, je me suis mise en mouvement, en action dans beaucoup de domaines de ma vie. Mais, pendant cette lecture, j’ai compris la logique qu’il y a derrière tout ça. C’est soudainement devenu évident. Ce livre, selon moi, est un manuel ”pratico-pratique” des effets de la constance. Darren Hardy propose de tracer son cheminement grâce à un processus de 6 principes fondamentaux, qui conduit, au final, au succès. Par succès, il entend le fait d’arriver à ce que vous souhaitez, à ce qui est important pour vous. Ce mode d’emploi qu’il développe vaut pour tous les domaines de votre vie : il peut s’agir d’adopter des habitudes plus vertueuses pour votre santé, votre couple, votre famille, votre travail, votre… mettez ce que vous voulez derrière cela, la recette est toujours la même. Ici, il n’est pas question de chance, mais de mise en action. Il ne s’agit pas de facilité, mais d’efforts dans le temps. C’est un processus qui peut être laborieux, voir assommant, mais qui montre qu’en faisant preuve de persistance, vous pouvez arriver à vos fins. Je trouve ce livre très dynamisant et très optimiste parce qu’il explique que tout est possible et que nous sommes illimités !

Je vous explique cela un peu plus en détails. L’idée, c’est que ce qui nous mène au succès dans ce que nous souhaitons, c’est l’accumulation de petites actions, de petites habitudes, qui au fil du temps, vont nous amener là où nous voulons aller. Toutes ces petites décisions que vous prenez au quotidien, ce sont elles, mises bout à bout, qui vont vous mener là où vous souhaitez aller. Mais, évidement : elles peuvent aussi vous mener dans la direction opposée… Prenons quelques exemples, ce sera plus parlant !

L’effet cumulé est applicable pour de multiples objectifs

Les petites actions vertueuses

Imaginons que j’ai très envie de me payer un bon restaurant, dont la carte me fait de l’œil depuis longtemps. Malheureusement, ce restaurant, aujourd’hui, est hors de mes possibilités financières. Il dépasse mon budget actuel. Je ne pourrais pas, par exemple, y réserver une table pour la semaine prochaine, ni même pour le mois prochain. Ainsi, je pourrais me dire : « Pfff, c’est n’importe quoi ce prix. Ce n’est pas pour moi. Vraiment, ils exagèrent ! Je ne pourrais jamais me payer ça ! » Bien entendu, à la place du restaurant, vous pouvez mettre ce que vous voulez : ce nouveau téléphone, cette maison, cette voiture, cet accompagnement, ce voyage… Du coup, je pourrais renoncer à cette idée, n’est-ce pas ? Et pourquoi pas, je peux décider de rester avec cette frustration. Vous les connaissez, vous aussi, comme tout le monde, ces moments où on se renferme avec des « scrogneugneu »… 😉 Mais, je pourrais aussi décider de faire cela : mettre chaque jour 1 € dans un bocal. Dans 100 jours, j’aurais alors 100 €… et devinez quoi ? Je pourrais réserver une table dans ce restaurant. Je pourrais peut-être même y inviter une personne qui m’est chère !

Imaginons à présent que depuis 10 ans, ou plus, vous preniez soin de votre peau en mettant du lait pour le corps après votre douche. Vous allez continuer comme cela les 10 prochaines années encore, parce que c’est une routine. Vous ne vous posez plus la question, vous le faites par automatisme, par habitude. Je suis certaine que votre peau sera extrêmement différente, plus douce, plus souple, plus belle, que si vous n’aviez pas pris cette habitude.

Autre exemple : vous pouvez décider de lire 10 minutes par jour, le matin au réveil. Juste ça, ça va vous permettre de lire beaucoup de livres en une année, alors qu’avant d’adopter cet automatisme, vous vous plaignez de ne pas avoir le temps de lire. C’est ce que j’ai mis en place, il y a plusieurs mois. Je m’étais rendu compte que de nombreux livres m’intéressaient dans le cadre de mon travail, mais je ne trouvais jamais le temps de lire et cette situation me frustrait vraiment. Depuis, vous n’imaginez pas le nombre de livres que j’ai lu – dont celui dont je vous parle aujourd’hui d’ailleurs ! 😉

Les petites actions néfastes

À présent, imaginez que, chaque soir, lorsque vous rentrez du travail, vous buvez un whisky, ou quelques verres de vin. Ce serait une habitude que vous avez prise, pour décompresser. Quels effets cela aura-t-il, à votre avis, au bout de 5 ou 10 ans, sur votre organisme et votre santé ? Ce n’est pas un problème de boire un whisky ou quelques verres de vin, mais vous savez comme moi que l’effet cumulé de ces actions pourra avoir un impact, sur votre santé, à long terme.

Vous l’aurez compris :  ce processus fonctionne dans les deux sens, pour les actions vertueuses comme pour celles qui peuvent être plus néfastes. Darren Hardy nous l’explique dès l’introduction du livre : les formules magiques et les remèdes miracles, ça n’existe pas. Mais ça, je pense que vous le savez. 😉

Les petits pas sont plus simples qu’une ascension complète

De petits pas pour se réconcilier avec la nourriture

Ce qui fonctionne, notamment pour prendre de bonnes habitudes, c’est l’accumulation de petites actions. La bonne nouvelle, car oui il y en a une 😉, c’est que c’est plus facile de mettre en place une petite action que de gravir une montagne d’un coup. N’est-ce pas ? Mon exemple du restaurant avec 1 € illustre bien cela. Ou, pour prendre un exemple en rapport avec notre sujet de l’alimentation et de la pleine conscience : prendre un moment, chaque jour, pour revenir dans l’instant présent est bien plus facile et réalisable que de tenter de vivre toute sa journée en pleine conscience du jour au lendemain. Ce moment concentré sur l’instant présent peut se vivre, par exemple :  

  • soit en vous asseyant sur une chaise quelques minutes pour vous centrer sur votre respiration ;
  • soit en dégustant pleinement les premières bouchées de votre plat, ou les premières gorgées de votre boisson.

Distiller un peu (ou beaucoup si vous le souhaitez) de pleine conscience dans chacune de vos journées aura un effet cumulé bien plus important que de se fixer l’objectif d’y consacrer une heure par semaine. Cela risquerait de vous décourager, car cette heure-là, vous aurez du mal à la caser, elle vous semblera longue et difficile à tenir au début, etc.

De petits pas pour se mettre au sport

Le processus est le même pour le mouvement. Si vous décidez de vous mettre à courir, peut-être serez-vous tentée de vous fixer d’y aller 4 ou 5 fois par semaine, à fortiori si vous poursuivez un objectif de perte de poids en quelques semaines ou de modification fulgurante de votre silhouette. Les premiers temps, vous serez très motivée car vous aurez envie d’un résultat au plus tôt. Puis, peut-être assez rapidement, vous sauterez une sortie, parce que vous serez fatiguée ce soir-là, ou parce qu’en rentrant du travail, vous aurez envie de décompresser avec les verres de vin de tout à l’heure 😉, tout en regardant une série… (Oui, je sais : c’est hyper cliché comme exemple !). La première fois, vous vous direz “j’irai demain”. Mais ça se produira de nouveau… Petit à petit, vous renoncerez. Suite à cela, vous vous sentirez mal. Vous vous critiquerez, vous engrangerez des pensées négatives sur vous-même. Cela engendrera des émotions hyper désagréables comme la honte, la culpabilité, etc.

En fait, que ce sera-t-il passé ? Très motivée au départ, vous aurez placé la barre trop haute, bien trop haute. Vous aurez voulu gravir le plus vite possible la montagne. La problématique est la même lorsqu’on cherche à perdre 5 ou 10 kilos juste avant l’été. Vous aspirez à une solution qui aille vite, vite, vite, pour être débarrassée de cette corvée… et, ensuite, retrouver vos anciennes habitudes. N’est-ce pas vrai ? Peut-être que je me trompe, peut-être que vous n’avez jamais vu les choses comme ça… mais moi oui, en tout cas, et j’ai pu constater ne pas être seule dans ce cas.

À chaque fois que j’ai voulu perdre du poids, que j’ai entamé un régime, j’étais hyper pressée. Au départ, j’affichais une motivation sans faille. Je n’attendais qu’une chose, c’est que les kilos partent le plus vite possible, pour reprendre ensuite le cours de ma vie… avec entre parenthèses, la croyance que je me sentirai bien mieux avec ces kilos en moins. Mais ça, c’est un autre sujet, et j’y reviendrais dans un prochain article, je pense ! 😉

Se laisser le temps est nécessaire pour adopter de nouvelles habitudes  

Bref, je vous en déjà parlé ici : les régimes étant basés sur la restriction, autant s’arranger pour que ça aille vite, parce que c’est extrêmement inconfortable. Plus le régime est rapide et plus vite vous retrouverez une vie normale, dénuée de privation. Bien évidemment, ce système ne fonctionne pas. La proposition que j’ai envie de vous faire aujourd’hui, qui est celle que nous suggère Darren Hardy, c’est de prendre votre temps. J’aimerais vous inviter à vous respecter, à franchir les étapes petit à petit, dans le sens de vos valeurs. Concentrez-vous sur ce qui est important pour vous, en appréciant le chemin nécessaire pour prendre de bonnes habitudes, jusqu’à ce qu’elles deviennent votre nouvelle normalité. Vous posez-vous la question de vous laver les dents ? J’imagine que non, car c’est une tâche ancrée dans votre quotidien. Depuis des années et des années, vous vous brossez les dents le matin et le soir, peut-être le midi aussi. Avez-vous conscience de l’effet cumulé de ce petit geste quotidien, auquel vous ne pensez même plus, sur la santé de vos dents et de votre bouche ?

Lorsque Darren Hardy parle de succès, il prend aussi des exemples de grands sportifs, ou de grands musiciens, ou encore d’entrepreneurs accomplis. Ainsi, lorsque nous entendons Hélène Grimaud jouer du piano, la fluidité de son jeu donne l’impression d’une grande facilité. Imaginons-nous les heures et les heures, les années d’entraînement que cela implique ? Qu’est-ce qui différencie Hélène Grimaud d’un autre pianiste, ou même de vous ou de moi ? Le don, me suggérerez-vous ? Oui, peut-être, mais je ne suis même pas certaine de cela. À mon avis, la différence réside dans la constance. Elle se cache dans les ½ heures quotidiennes cumulées qu’elle a passées et qu’elle passe encore à faire des gammes. Bien sûr, la passion pour le piano et pour la musique joue aussi un rôle. Sans doute bénéficie-t-elle d’une oreille musicale et/ou d’une prédisposition, mais aucune prédisposition ne se développe en talent sans l’effet cumulé, sans la constance, sans les tâches répétées, encore et encore.

Apprendre à manger en pleine conscience peut commencer avec des détails

Reprenons des exemples relatifs à l’envie de prendre de bonnes habitudes autour de l’alimentation et de la relation avec la nourriture :

  • Le fait de vous poser la question, chaque jour, à chaque repas, de savoir si vous avez faim ou pas, fera une énorme différence, à terme, car au bout d’un certain temps, cette interrogation deviendra un automatisme inconscient.
  • La décision, un certain jour, de ne pas petit-déjeuner ce matin-là parce que vous n’avez pas faim, se cumulera avec cet autre moment où vous avez refusé votre dessert habituel, celui que vous mangez par réflexe, par habitude. Ces fois-là, vous avez écouté votre absence de faim au lever, vous avez pris en compte votre satiété après votre plat. Grâce à ces deux petites actions, ce sera peut-être encore plus simple pour vous, une prochaine fois, d’écouter les besoins de votre corps en termes d’alimentation.
  • La volonté d’adopter la nouvelle habitude de manger un fruit en dessert (si vous avez encore faim 😉) plutôt qu’une crème dessert, que vous ne dégustez même plus, ça aura un sacré impact au bout de quelques mois.

Les petites actions vous mèneront à une meilleure connaissance de vous-même

Adopter régulièrement la posture d’observatrice de vos pensées et de vos émotions lorsque vous mangez émotionnellement, vous permettra, petit à petit, de mieux vous comprendre et de devenir experte de votre fonctionnement. Avec cette expertise, vous serez à même de mettre en place les bonnes actions pour changer vos dysfonctionnements. De même, prendre les escaliers chaque jour pour sortir du métro aura un sacré impact au bout de quelques mois, quelques années. Vous ne serez pas la même personne que si vous aviez continué pendant tout ce temps à prendre l’escalator. Changer votre chemin, lorsque vous pédalez ou marchez pour vous rendre au travail ou faire vos courses, histoire de le rallonger de quelques mètres votre parcours, cela aura un sacré impact dans 2 ans. Je pense que vous avez compris où je veux en venir, avec ces exemples ? Ça me semble tellement important de commencer, dès le départ, à penser “long terme”.

Tous les jours, nous prenons des décisions qui nous éloignent de nos objectifs à long terme. Parfois, c’est nécessaire, parce que nous n’avons pas les ressources pour faire autrement dans l’immédiat, par exemple. C’est le cas notamment lorsque vous vivez une émotion difficile. Là, tout de suite, vous n’avez pas les ressources pour l’accueillir et vous choisissez de la vivre en mangeant, ou au travers de toute autre action qui vous éloigne de ce qui est important pour vous à long terme. Ce n’est pas grave, c’est humain et normal ! Ce qui est important en revanche, c’est de mettre de la conscience dans ce que vous vivez. C’est important aussi de vous remercier d’avoir trouvé une solution qui, à court terme, était bonne pour vous. Le tout est d’apprendre de cette expérience, pour vous sentir capable, une prochaine fois, de vivre votre émotion désagréable autrement.

La pleine conscience est un bon outil pour passer à l’action

Petit à petit, petit pas après petits pas, vous posséderez la capacité de réaliser tous vos objectifs. Le plus difficile, je crois, c’est de savoir ce que vous voulez vraiment. N’est-ce pas ? Ça pourrait faire un sujet entier pour un prochain article ! Si vous savez avec certitude ce que vous souhaitez, ne loupez pas l’élan que vous sentez en vous ! Ne loupez pas le coche, foncez ! Réalisez ces petits pas qui, les uns après les autres, les uns multipliant les autres, vous conduiront vers ce qui est important pour vous. Passer à l’action est la seule chose qui fonctionne ! Je le répète souvent : lire un livre sur la méditation, par exemple, ne servira pas à grand-chose. La théorie peut être intéressante, mais jamais, jamais elle ne remplacera l’expérience. Ça ne remplacera pas l’apprentissage par la pratique.

D’ailleurs, la pleine conscience est un moyen formidable de développer la persévérance et la constance. Elle muscle l’attention, car elle nécessite de la patience et oblige à se poser, à prendre le temps, à être dans l’instant présent. Si vous souhaitez commencer à pratiquer aujourd’hui, par exemple afin de manger en pleine conscience, j’ai créé pour vous un pack audio de 6 exercices guidés. J’espère qu’il vous plaira, j’attends avec impatience vos retours !

J’espère que, grâce à cet article de « La pleine conscience du pouvoir », mon podcast sur l’alimentation, vous commencerez, dès aujourd’hui, à réaliser que rien ne vaut la constance pour prendre de bonnes habitudes. Vous êtes capable de beaucoup, beaucoup plus que ce que vous ne le pensez peut-être aujourd’hui ! Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas à rédiger un commentaire sur le blog !

4 réponses

  1. Bonjour Anne,
    MERCI, est si infime… car votre très belle contribution est un magnifique cadeau que vous nous faites chaque jours…..Ce dernier podcast est encore super enrichissant, et super pertinent….
    Très juste remarque sur: qu’es ce l’on veut vraiment… ???
    La patience, la constance , la conscience; est un trio qui me parle, dont j’ai vraiment l’envie d’intégrer….
    J’espère que votre pack restera dispo encore un peu… que je puisse me l’offrir .
    PS: merci d’avoir partagé un petit bout de moi…
    ..Chaleureusement, bien à vous
    Cécile

    1. Merci Cécile pour ce nouveau commentaire et pour votre fidélité !
      Oh oui, question très délicate de savoir ce que nous voulons… vraiment ! Je pense faire un épisode rien que sur ce sujet !
      Le pack est là pour longtemps ! J’ai déjà apporté quelques améliorations… et il évoluera sans doute après les retours des premiers utilisateurs ! Donc, pas d’inquiétude, je n’ai pas prévu de l’enlever pour le moment ! 😊

  2. Bonjour Anne
    Un grand merci pour ce podcast enrichissant et qui amène à la réflexion…
    Je vous suis depuis peu et vous m aidez à avancer, à me sortir d années de TCA en ayant comme objectif de mettre en place des habitudes afin de faire entrer la constance dans ma vie…

    Au plaisir de vous écouter prochainement

    Sandrine

    1. Merci beaucoup Sandrine pour ce commentaire et votre retour sur cet épisode.
      Je suis très heureuse que le podcast puisse vous soutenir dans votre cheminement pour sortir de cette relation complexe avec votre alimentation.
      Je serais ravie d’avoir de vos nouvelles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ouvrir le chat
💬 Besoin d'infos supplémentaires ?